Vous, mages parcourant ces terres inconnues, ayant pour but de rejoindre une de ces puissantes guildes, ou encore de vous améliorer sans vous mêler aux autres...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Retrouvailles agitée - Kinkuro's side

Aller en bas 
AuteurMessage
Kaaya Hanachi

Kaaya Hanachi

Messages : 22
Date d'inscription : 11/11/2010
Age : 23
Localisation : Sur Mars?

Feuille de personnage
Niveaux:
Retrouvailles agitée - Kinkuro's side Left_bar_bleue4/100Retrouvailles agitée - Kinkuro's side Empty_bar_bleue  (4/100)
Points d'Xp:
Retrouvailles agitée - Kinkuro's side Left_bar_bleue44/50Retrouvailles agitée - Kinkuro's side Empty_bar_bleue  (44/50)
Guilde: Fairy Tail

Retrouvailles agitée - Kinkuro's side Empty
MessageSujet: Retrouvailles agitée - Kinkuro's side   Retrouvailles agitée - Kinkuro's side Icon_minitimeLun 5 Aoû - 15:07

Magnolia, tu parles d’un boucan. Cela faisait des semaines que j’errais au royaume de Fiore, vaguement à la recherche d’un objectif, d’une mission ou simplement de quelque chose dont m’occuper. En vain, je m’ennuyais ferme depuis que Reika avait clamsé dans l’horrible bouge qui nous avait dépouillés de nos derniers centimes. Je me souviens encore de ses membres gangrenés souillant ma peau de leur sueur froide, de ses dernières larmes écarlates, de sa respiration difficile et de ses derniers râles… Je gardais ses cendres comme élément principal de mes maigres bagages, mais craignais ne pouvoir exaucer sa dernière volonté : elle voulait que je les laisse se mêler à la terre du nouveau village des Tomariyachi, or je n’avais ni l’envie ni la possibilité de refonder celui-ci. Et puis, concrètement, je ne connaissais plus personne.
Bref, rien de très réjouissant : je vagabondais.
Les villes du Sud avaient cela de très différent qu’elles se composaient essentiellement de désir et non de devoir. C’était un système radicalement opposé à celui régissant ma région de Galÿsh ; des manteaux, des cuillères, des armes ; mais aussi des bijoux, des voitures, des lunettes, des sucreries, des images, et des couleurs, des chansons, du maquillage, des épices, des choses dont je ne connaissais pas même la fin, des tas et des tas de choses empilées les unes sur les autres comme une immense machine invisible et inarrêtable. On aurait pu dire que je n’étais alors que l’ombre de moi-même, mais je préfère dire que je veillais à rester discret, même si cela incluait qu’à chaque sortie je rasais les murs.
Enfin, cette période n’avait pas été tout à fait inutile : à force de fréquenter les souterrains de la capitale, j’en appris beaucoup plus en moyenne que les larves qui y vivaient depuis leur procréation. Et c’est justement cette ample connaissance qui me permit de retrouver Kaaya aussi rapidement.
Cela était arrivé tôt le matin, ou tard le soir si vous préférez, quatre heures avant l’aube dans un vieux bar aux chaises vermoulues et à l’haleine fétide, où les vieux encore trop jeunes et les jeunes prématurément vieux jouent aux cartes à longueur de journée et de nuitée. Là, j’avais pris parti, en bonne loque, de punir mon estomac qui avait décidé que deux litres de whisky lui suffisaient et que le dernier pouvait retourner à la surface, en lui faisant accepter de force trois autres litres : il aurait mieux fait d’accepter car il y en avait plus qu’il ne le pourrait supporter. A mes côtés, personne d’autre que le groupe des pervers septuagénaires s’excitant sur le nouveau numéro du Weekly Sorcerer. Le cours des choses bascule toujours au moment où on s’y attend le moins.


« Mirajane ! Regarde-moi cette paire de nibards… Je ne m’en lasse jamais !

Joe, reconnaissable entre mille. Sa voix éraillée et son obsession assumée pour les grosses poitrines faisaient de lui le chef incontesté de la bande.

- Mouais, à la longue elle a un peu un air d’allumeuse. Y a pas un cliché de Titania ? Ça, c’est de la vraie femelle…

Carl, une des loques qui m’étaient le moins désagréables. Le plus jeune de la bande (soixante et un an, deux mois et vingt-cinq jours, je dirais ?) et un mec qui avait pas mal vécu : nommé «Cyborg » en raison de sa jambe droite et son bras gauche de métal, il avait également au cours de ses aventures perdu la moitié de sa dentition et sa vue.

- Si, page sept…
- Pleine page ?
- Oui. Je guide ta main ?
- J’veux bien, ouais.

Tout en dirigeant l’index de Carl sur les contours du corps qu’arborait la photo, son acolyte Dan déclara d’une voix dégagée :

- Dommage, mes préférées de Fairy Tail sont assez rares.

Son petit accent d’élégant et sa barbe impeccablement taillée lui donnait des airs de vieux dandy déplumé. Je connaissais Dan, il avait un faible pour les plus jeunes.

- Genre, qui ?
- Lilicate, par exemple…
- Elle ? Tu parles, c’est une gamine !
- Ouais, enfin il a raison, elle aussi est bien roulée…
- Moi je préfère les exotiques… Genre Kaaya !
- Kaaya ? C’est qui celle-là ?
- Jamais entendu parler…
- Elle est assez rare, mais je crois qu’ils ont réussi à avoir un petit cliché cette semaine… Tenez, page vingt-deux : Kaaya Hanachi !
- Oho ! Pas mal ! »

Ouais, c’est comme ça que Kaaya est revenue dans ma vie… Qui l’eût cru ? Je n’en suis pas fier, mais sur le coup j’étais tellement étonné que je suis rentré dans mon trou sans finir mon verre.

Les semaines qui ont suivi furent terribles. Savoir qu’il existait encore une personne sur la planète qui me connaissait me faisait autant trembler de joie que de terreur. Je devenais paranoïaque et me barricadais chez moi sans raison en préparant des dizaines de pièges d’une complexité rarement égalée, puis sombrais momentanément dans une espèce d’alcoolisme effréné, puis étais pris de furieux instincts de destruction, sortant massacrer quelques exemplaires de ces foutus oiseaux de ville qu’on nomme communément pigeon, puis étais possédé de besoins sexuels deux à trois fois supérieurs à la normale… Je finis par tomber malade sans que mon corps ne présente le moindre problème, atteignant les quarante-deux degrés de fièvre avec pour seule infirmière une imbécile de prostituée qui m’avait pris en sympathie.
 

« Allez, Kin-kun, faut que tu manges un peu…
- T’as pas compris, Cassandra. Faut que je la retrouve.
- Pas dans cet ét…
- C’est la seule qui reste et puis Kaaya, elle est différente de vous autres. Kaaya, elle est vraiment gentille.

Je demanderai un peu d’indulgence de la part des lecteurs. N’importe quel humain, normalement ou anormalement constitué, est plongé en plein délire lorsque sa température corporelle générale dépasse les quarante-et-un degrés Celsius.

- Parce que Kaaya, ânonnais-je donc, elle cherche pas de reconnaissance, elle s’en fout de ce que vous pensez d’elle. Kaaya, c’est pas un insecte bouffé de prétendus bons sentiments, Kaaya, elle est vraiment gentille parce qu’elle n’a pas conscience d’être gentille, elle fait juste ce qu’elle doit faire, et elle fait juste des autres ce qu’elle veut qu’ils soient, et c’est tout ! Elle est pure, et puis elle au moins, elle me déteste.
- Tu voudrais que je te déteste, Kin-kun ?
- Ça me permettrait d’espérer l’apparition d’une lueur d’intelligence dans le vide intersidéral qui te sert de cervelle, en tout cas.

Mh ? Oui, je suis assez acide au naturel. Surtout quand on profite de ma faiblesse pour me donner un surnom complètement ridicule.
Quand je me rétablis et congédiai Cassandra, dix jours plus tard, je n’avais qu’une idée en tête : la retrouver. Sauf que, comme je suis un imbécile, j’étais trop soûl au dernier bar pour me souvenir du nom de la guilde à laquelle elle appartenait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Retrouvailles agitée - Kinkuro's side
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» Les Retrouvailles ... [Pv WoOd]
» ragots, secrets et retrouvailles [M., M-A., P-J.]
» Des Retrouvailles inattendu...[PV Reve du passé]
» Come to the Dark Side... we have cookies ! [PV Tom]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde des Fées - Fairy RPG :: Guildes :: Fairy Tail-
Sauter vers: