Vous, mages parcourant ces terres inconnues, ayant pour but de rejoindre une de ces puissantes guildes, ou encore de vous améliorer sans vous mêler aux autres...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Une nouvelle vie

Aller en bas 
AuteurMessage
Kaaya Hanachi

Kaaya Hanachi

Messages : 22
Date d'inscription : 11/11/2010
Age : 23
Localisation : Sur Mars?

Feuille de personnage
Niveaux:
Une nouvelle vie Left_bar_bleue4/100Une nouvelle vie Empty_bar_bleue  (4/100)
Points d'Xp:
Une nouvelle vie Left_bar_bleue44/50Une nouvelle vie Empty_bar_bleue  (44/50)
Guilde: Fairy Tail

Une nouvelle vie Empty
MessageSujet: Une nouvelle vie   Une nouvelle vie Icon_minitimeDim 19 Mai - 21:27

Novembre. Un sale mois, novembre. Je n'ai jamais aimé cette époque morne qu'était la fin de l'automne ; son dépérissement perpétuel, ses couleurs plombées et son couvercle de plomb qu'on nommait "ciel couvert" à la page 19 du Sorcerer Magazine. Je veille bien évidemment à ce qu'en ces temps de pluie personne dans la famille ne manque de vitamine D, mais je n'allais tout de même pas user de morphine pour combler le manque de lumière ; et dans toute la ville de Clover les visages étaient plus plombés encore que le ciel. Cette satanée pluie me rappelait ce jour où la moitié de la guilde avait officiellement été portée disparue, il y a maintenant six ans. Déjà six ans...
Encore qu'au contraire, le début d'automne est la plus belle époque qui soit, avec ses explosions de couleurs et sa température à peine rafraîchie.
Bien entendu, j'avais été la seule affectée. Kinkuro s'en fichait pas mal, quant à Ryûsei, Shinzôna et Tsuina, ils ne peuvent pas se souvenir des temps glorieux de notre guilde. J'avais eu de grandes joies depuis, c'est certain ; voir mon fils grandir et mes jumelles naître, notre clan se régénérer... Mais sans la guilde, il y avait un vide impossible à combler.


"- Mère ?

Ryûsei hésita à entrer dans la salle d'armes. On ne savait pas d'où il avait hérité ses grands yeux argentés, mais ces cheveux d'un noir soyeux auraient fait de lui le portrait craché de son père s'il n'avait été, depuis son plus jeune âge, d'une élégante neutralité. Il esquissa quelques pas feutrés dans ma direction puis, voyant que je consentais à interrompre mon travail, s'assit sur mes genoux. Sur ce point, Kinkuro et moi avions décidé de rompre avec la tradition de nos clans respectifs qui exigeaient des parents une sévérité absolue et une absence toute aussi radicale de tendresse. Nous l'avions pourtant respectée sur d'autres points : ainsi, nous leur avions choisi des prénoms en lien avec la magie à laquelle nous les destinions : Ryûsei, la météore, Tsuina, l'éternelle, Shinzôna, sans-coeur (ce qui dans notre clan est très élogieux, ne l'oublions pas). Je passai une main dans les longues mèches de ma "météore" en scrutant ses pupilles félines :

- Un problème, Ryûsei ?
- Aucun. J'ai fini mes exercices théoriques.

Malgré ses sept ans, mon fils possédait déjà, habilement dissimulée, une pointe d'arrogance et de condescendance. Bien sûr, ce n'était pas envers moi qu'il la dirigerait, jamais il n'aurait osé ; mais son talent naturel le menait vers le même comportement que son père à l'époque où je l'avais retrouvé... Ou plutôt, devrais-je dire, à celle où il m'avait retrouvée. J'ouvris la fenêtre, un vent froid s'engouffra dans la pièce. Dehors, le petit bois désert ; le logement autrefois délabré que nous avions trouvé se situait dans la banlieue de la ville, assez proche de son centre-ville mais suffisamment éloigné pour obtenir un peu de tranquillité. Je désignai d'un coup de menton l'une des armes que j'avais finie d'astiquer et répondis dans un demi-sourire :

- Passons à la pratique alors... D'abord, l'attaque dénuée de magie. Je n'ai pas envie de faire les courses ce soir, et ton père est en mission. Il y aura un gibier là-bas, tue-le d'ici. En un seul coup, et sans le faire souffrir.

Il se saisit du kunai et fronça légèrement les sourcils, tout en grimpant sur le bureau, et semblait dans un murmure faire la liste des failles anatomiques par lesquelles il pourrait remplir l'objectif que je lui avais donné. Puis, tenant l'arme entre son index et le majeur, il fixa le paysage sans ciller.
Au bout de quelques minutes, comme je l'avais prédit, à une vingtaine de mètres, un jeune faon fit son apparition, à peine quelques secondes ; mais les sens de mon fils étaient déjà redoutables et le kunai se planta pile à quelques centimètres de l'os occipital, le gibier était mort sur le coup. Je ne pus empêcher ma voix de contenir une pointe de fierté.


- Maintenant, pratique magique. Tu viens d'étudier les bases télékinésistes, n'est-ce pas ?
Il m'adressa un regard légèrement inquiet.
- Oui, mais... Je ne les ai pas encore mises en pratique... Surtout pas à une telle distance... Ni pour un tel poids...
- Tu sais combien pèse cette proie ?
- Elle est à 18 mètres et 67 centimètres, et pèse une quinzaine de kilogrammes...
- Combien, exactement ?
- Peut-être... Il plissa les yeux. 16 kilos et 500 grammes ?
- Presque, 17 kilos et 12'4 grammes. Essaie.
Ryûsei écarquilla les yeux, déployant les bourgeons de sa puissance magique. Avançant une main prudente vers l'horizon, il murmura :

- Astral Splitting.

Un modèle géant et bleuté de sa main apparut par la fenêtre, mais, légèrement transparent, ne parvint pas à saisir le cadavre. Ryûsei, après quelques minutes de concentration, ne put s'empêcher de cligner des yeux et la main disparut tout à fait.

- Tu vois, Mère, je n'y arrive pas.
Je gardai le silence quelques instants, songeuse. Dès le départ, il y avait une nuance inquiète dans la prononciation de l'incantation qui compromettait la réussite de celle-ci ; qui plus est, la rosace d'incantation ne s'était pas même formée, en bref : ce gamin manquait de motivation... Je repris d'un ton songeur :
- Tu as raison, tu es peut-être encore un peu jeune pour ça...
Il acquiesça d'abord, d'un ton boudeur, puis après un instant, releva la tête vers moi d'un air presque féroce.
- Puis-je réessayer une fois ?
- Bien sûr, renchéris-je avec un grand sourire quasiment narquois.

Ryûsei restait mon fils. Rien de mieux pour le pousser au bout de ses capacités qu'un brin de provocation ! Regardez-moi ça ! Le seul, à ma connaissance, à avoir réussi cette technique aussi jeune était Gérard ! Bon, soit, c'était pour étrangler Erza-san jusqu'à ce que mort s'ensuive mais bon... Quand même !


- Dans... la... cuisine ?
- S'il te plaît, fis-je d'un ton joyeux. Mon gamin était dans un état de concentration extrême.

Erza... Mirajane... Natsu.
Bon sang.
J'avais oublié à quel point la vie pouvait changer du tout au tout. Dire que je n'avais presque plus de contact avec Yochi-chan... ...
Il relâcha le sort et me regarda d'un air étonné. C'était son premier sort, après tout. Je lui souris et repassai ma main dans ses cheveux :


"- Tu vois que tu en étais capable.
- Et maintenant, Mère ?
Infatigables, ces gosses. Je lui adressai un sourire tendre :
- Va voir si tes soeurs n'ont pas fait de bêtises !
- Et après, je pourrais aller à la gare ?
Ses yeux brillaient.
- Je doute que ton père prenne le train, mais tu pourras aller à la porte de la ville si tu veux. Sois prudent."

Il se le tint pour dit et partit d'un pas discret et précipité vers les escaliers, je me levai à mon tour pour la cuisine lorsqu'une clameur retentit :
"- Maman, la boule fait de la lumière !
- Je peux toucher le cristal, Maman ?
Qui cela pouvait-il bien être ? Je grimpai les escaliers et retrouvai les jumelles assises autour du lacryma. Tsuina s'adressait à celui-ci d'un ton qu'elle voulait sans doute professionnel :
- Oui, Kaaya Hanachi est là, Madame. C'est à quelle promo ?
- Propos, idiote, pas promo ! chuchota Shinzôna avec un coup de coude.
- Quoi ?! Je suis moins idiote que toi !!
Et c'était reparti... Les deux fillettes de cinq ans s'empoignèrent les cols et roulèrent en boule jusqu'à se heurter à mes pieds. Je les dévisageai d'un air sévère, tandis que du lacryma Biska retenait avec peine son fou rire. Les yeux écarquillèrent, elles se séparèrent et me fixèrent à leur tour sans un mot.
Tsuina et Shinzôna étaient à peu près identiques. Le seul moyen de les distinguer étaient leurs iris ; Tsuina ayant l'oeil droit doré et l'oeil gauche écarlate et Shinzôna l'inverse. Leurs cheveux vermillons en bataille dissimulaient leurs épaules d'asphalte et bordaient en une frange leurs yeux vairons, alors que d'une voix elles se désignèrent l'une l'autre et déclarèrent :


"- C'est elle qui a commencé...
- Avant toute chose, vous semblez oublier, chères demoiselles, que l'accès à la chambre de vos parents est strictement interdit...
Dans un soupir exaspéré, Ryûsei débarqua dans ladite chambre et, en prenant une sous chaque bras, s'éclipsa bien vite avec un mot d'excuse. Alors que j'entamais la conversation avec la mage, je l'entendis réprimander gentiment ses soeurs dans la pièce d'à côté :

"- Désolée, Biska. Tu connais les gosses...
- Alors ce sont elles, tes jumelles ? Elles sont à croquer !
- Quand on ne les a pas au quotidien, pour sûr, affirmai-je avec un haussement de sourcil qui dissimulait mal ma fierté. Ca faisait longtemps que tu ne m'avais pas contactée. Comment va la guilde ?
- Beaucoup de dettes, mais dans l'ensemble ça va. Je voulais te dire que cet été, nous partons en expédition... A l'île Tenrô.
Quelle idiote.
- Biska, je comprends que ce soit difficile à accepter, sifflai-je d'un air froid, mais l'île n'existe plus. Shi, Yochi et moi y étions déjà allées quelques mois après les évènements. Il n'y a plus rien.
Elle balbutia quelques instants puis reprit d'un ton bougon :
- Quoi que tu en dises, nous y allons ! Il se sera passé exactement sept ans. Nous devons au moins essayer !
Cet idéalisme qui autrefois me rendait fière de la guilde m'inspirait aujourd'hui plus de dégoût qu'autre chose.
- Sans moi.
- Comme tu veux. Mais la proposition reste ouverte, d'accord ?"

Le lacryma s'éteint.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une nouvelle vie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite nouvelle du Renard
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice
» Vers une école nouvelle dans les Nippes
» Après Haiti,Cuba,Sauve qui peut à la Nouvelle Orléans avant l'arrivée de Gustav
» Stargate Loto : 22 au 26/03 (Nouvelle règle ! )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde des Fées - Fairy RPG :: Le Royaume de Fiore :: Ville de Clover-
Sauter vers: