Vous, mages parcourant ces terres inconnues, ayant pour but de rejoindre une de ces puissantes guildes, ou encore de vous améliorer sans vous mêler aux autres...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Retrouvailles agitées

Aller en bas 
AuteurMessage
Kaaya Hanachi

Kaaya Hanachi

Messages : 22
Date d'inscription : 11/11/2010
Age : 23
Localisation : Sur Mars?

Feuille de personnage
Niveaux:
Retrouvailles agitées Left_bar_bleue4/100Retrouvailles agitées Empty_bar_bleue  (4/100)
Points d'Xp:
Retrouvailles agitées Left_bar_bleue44/50Retrouvailles agitées Empty_bar_bleue  (44/50)
Guilde: Fairy Tail

Retrouvailles agitées Empty
MessageSujet: Retrouvailles agitées   Retrouvailles agitées Icon_minitimeDim 6 Fév - 2:57

C'était une journée assez tranquille du mois de mai. Le temps était doux, fleuri, l'air était chargé de pollen et le soleil brillait de sa lumière pâle.
Ce jour-là, je reçus du courrier. Chose assez rare. Le courrier, au pensionnat, se distribuait chaque semaine par une personne différente, d'ailleurs je crois que c'était Erza? A en voir le courrier planté dans le mur à l'aide d'une lame, il faut le croire. Encore endormie malgré le parfum de chèvrefeuille qui embaumait ma chambre, j'arrachai machinalement la lame pourtant bien enfoncée, ouvrit l'enveloppe avec celle-ci, dépliai la lettre et lus :

"- Tu as perdu quelque chose de précieux. Récupère-le à 21h, dans la rue Camus, seule."

Ce n'était pas signé. L'écriture était fine, irrégulière mais élégante. D'homme, donc. Qu'est-ce que...?
Je me précipite, paniquée, vers mon tiroir. La clé, la clé... Où est la clé?????
En rage, je défonce le tiroir d'un coup de pied. Non... NON...
Mon pendentif n'y étais plus.
Mes jambes plièrent sur le coup.
Je regardai, effarée, le tiroir tristement vide et banal. Qui a pu...? Non. De toute façon... Je le saurai ce soir. Je savais déjà que c'était un homme, qu'il avait des capacités de crocheteur, et... Qu'il connaissait mes origines. Serait-ce... Kinkuro? Non. Il n'a aucune raison de faire ça, de toute manière, il ne sait même pas où je suis en ce moment même. Procédons rigoureusement... D'abord, la rue Camus. Une ruelle des bas-fonds de Magnolia. 21 heures, une heure où personne n'est présent, tout le monde dîne, fait la fête, mais personne ne traîne dans la rue, en tout cas pas dans des endroits aussi mal famés. Seule, un combat est donc prévu.
Préparatifs en vitesse, direction petit-déjeuner.
Je retrouve la guilde, joyeuse comme jamais. Je n'eus pas la force ni l'envie de me battre avec les autres, et préférai rester au bar. En fait, je n'eus pas le courage d'avaler quoi que ce soit.
Ce pendentif est mon seul souvenir de mon clan. Dans le clan de la vallée, composé des Hanachi et des Tomariyachi, deux familles rivales, chaque individu qui naît reçoit un pendentif. Le fond correspond à la couleur des cheveux, et une fleur pour notre famille et une lune pour les Tomariyachi figure au milieu du pendentif, de la couleur des yeux. Une espèce de passeport. Entièrement en pierres précieuses. Le mien était en rubis avec une fleur d'ambre. D'une très grande valeur dans l'absolu ; d'une valeur inestimable pour moi.
Mirajane n'insista pas d'avantage. La journée se passa de manière insupportablement lente, enfin, 21 heures sonnèrent. Je m'élançai dehors, ceinture de combat et sabre en possession.
En quelques minutes, je parvins à la rue Camus. Personne.


"- Hello, Hanachi."

Je me retourne brusquement, le poil hérissé. La dernière fois que quelqu'un s'était adressé à moi par mon nom de famille, c'était...
Ma tête remonta le long de la silhouette avec un frisson d'horreur.
Des getas masculines typiques de Galÿsh, mon pays d'enfance. Un pantalon noir, souple et large, resserré aux chevilles. Une veste ouverte, indigo, qui laissait voir un torse musclé et immaculé, comme taillé dans de l'albâtre. Un bras, à côté, qui semble être fait de la même matière. Des épaules musclées elles aussi, un cou épais, tendu et nerveux, d'albâtre lui aussi. Un souffle lent, puissant, et rauque. Des lèvres pâles, dont la partie inférieure est percée d'un anneau rouge.
Des yeux d'un rouge flamboyant.
Des cheveux fins, d'un noir plus dense que le noir lui-même.
Une longue chaîne en acier noire avec un pendentif circulaire, sur lequel figurait une lune en croissant de rubis, sur un fond de diamant noir.
La vision m'arracha un cri de fureur dont la gravité indiquait la profondeur :


"- ...TOI!!!
- Content que tu ne m'aies pas oublié.
- Que fais-tu ici??? ... Kinkuro!!
- C'est que je suis devenu un mage indépendant. Je fais des missions, à droite à gauche...
- Va-t-en. Avant que je ne te réduise à l'état d'atome mutilé."

J'avais oublié qu'il avait mon pendentif. Mon ton était furieux, rauque, le sien doux et condescendant. Sa belle voix grave m'a toujours fait trembler.
C'était une bête sauvage, un fauve. Il eut un petit rire ironique :


"- Haha... T'es sûre d'en être capable, au moins?
Le salaud faisait allusion à notre dernière rencontre.
- Je ne le saurais pas avant d'avoir essayé!!"

A cet instant, je m'élançai vers sa silhouette appuyée nonchalamment contre le mur de la ruelle sombre. Avec lui, pas de demi-mesure. Je sortis mon sabre en une fraction de seconde, il arrêta la pointe de celui-ci, sans bouger, avec un simple kunai.
Connard.
Je ne lui laissai pas le temps de souffler et fit un saut périlleux avant, passant derrière lui, en lui assénant un violent coup de pied dans le plexus lombaire et enchaînai en dirigeant la pointe de mon sabre vers la moelle épinière. Je ne voulais pas rater la moindre occasion de le tuer, et ce le plus vite possible. Sa main droite, tenant le kunai, arrêta mon sabre, sa main gauche attrapa d'un geste brusque ma cheville, m'entraînant vers le sol. Ma main valide s'appuya sur celui-ci et je rebondis, assénant ma geta gauche en pleine tête. Je réussis enfin à l'avoir.
Il reçut mon pied avec une exclamation de surprise étouffée, et voulut le saisir à deux mains pour m'entraîner vers le mur. Raté, je rappelai mon pied vers le sol avant de parer un coup de poing frontal avec mon avant-bras. Mon nerf hurla de douleur. Je saisis le poing d'une main tout en me mordant la lèvre inférieure, et de l'autre voulus planter une aiguille dans le nerf médian (centre de la main). Raté, je n'avais pas suffisamment de force pour retenir sa main d'un seul bras. Il bondit, attrapant le barreau d'un balcon à deux mètres au-dessus de moi, et j'évitai de justesse un puissant coup de pied qui m'aurait sûrement bien sonné. Mais le deuxième fendit l'air horizontalement et vint frapper ma tempe droite. Je m'écrasai donc sur le mur d'en face... Qui se fissura sur le coup.
La tête en sang, j'allai me relever quand une jambe me plaqua au sol.
Non! Pas déjà!
Je pris sa cheville à deux mains, tentant de me dégager, en vain. Son regard froid luisait dans l'ombre de sa silhouette. Enfin, je parvins à me glisser sur le côté, et m'appuyant au mur vertical de mes deux pieds, je fis un saut périlleux arrière en m'appuyant de mes deux mains sur sa tête, et tentai un coup de pied vers sa tempe droite. Il évita, nous nous retrouvâmes face-à-face. Il s'appuya, les bras croisés, contre le mur. Chancelante, je restai en garde. Son ton, une fois encore, était si ironique...


"- Tu t'es améliorée! Même si tu es encore loin de mon niveau...
C'était faux et il le savait.
- Règle n°67, rappelai-je dans un murmure. "Tu resteras toujours humble et ne te compareras jamais aux autres". Et oui, nous avions eu le même maître. Qui nous avais fait apprendre des centaines de règles par coeur.
- Règle n°36, répondit-il dans un chuchotement amusé.

"Tu garderas toujours ton sang-froid au combat". Connard. Il esquissa un premier pas, puis un autre, tranquillement. Je reculai d'abord.


"- T'approche pas de moi!!" crachai-je dans un grognement sourd.
Il feint de ne pas avoir entendu. Je lui lançai quelques kunais, et voyant qu'il continuait d'avancer, tout en les arrêtant, je pris le parti de lancer quelques vingtaines d'aiguilles à des endroits stratégiques tout en m'apprêtant à esquisser un saut, qui me permettrait de lui asséner un violent coup de pied au sommet du crâne. Il disparut au lancer d'aiguilles et rattrapa ma cheville alors que je m'élançais. Derrière moi. Quand a-t-il...?


"- Ca ne sert à rien, annonça-t-il tranquillement. J'ai provoqué un choc circulaire au temporal, du troisième degré, tout à l'heure. Ta vélocité est réduite de moitié.
- Comment..." commençai-je.
Mais oui... Un choc circulaire déroutait l'énergie directrice de manière temporaire et ciblée, donc normalement cela ne sert pas à grand-chose. Mais le temporale est l'endroit où est conservée toute l'énergie combative... Je murmurai en me mordant la lèvre :


"- Bon sang...
Pourquoi ça ne m'était jamais venu à l'esprit?
- T'es coincée." Chuchota-t-il de sa voix de prédateur, jubilant.
Il attrapa mon poignet droit que j'avais placé devant moi, simple réflexe de défense. Je jurai en tentant de me dégager... Mais après le coup qu'il m'avait assené, c'était peine perdue. Il soupira en attrapant rapidement le deuxième. Je finis par éclater d'un ton furieux :


"- MAIS QU'EST-CE QUE TU VEUX, A LA FIN???
- M'amuser, fit-il d'un ton tranquille. Et pour ça, rien de mieux que de te voir réagir comme tu le fais.
- Lâche-moi, murmurai-je, sourde à ses remarques. J'avais la tête qui tournait, perdu trop de sang.
- Mmmh... fit-il comme en intense réflexion. Pas envie.
- Kinkuro, lâche-moi immédiatement!!!
- Et tu vas me faire quoi, si je ne le fais pas?"

Ma tête s'affaissa malgré moi, il avait raison, je ne pouvais rien faire. Je mis mes dernières forces dans une tentative de dégagement, qui ne le fit pas sourciller. Je n'avais vraiment, vraiment plus de force.
Pourquoi était-il là, maintenant? Que lui avais-je fait de mal, en fin de compte, excepté d'avoir tenté de le tuer et de l'avoir traité de tous les noms d'oiseau?
Le sol commençait à tourner, je sentis une peau froide mais douce sur mon front. Son torse. Je sentais son regard écarlate briller au-dessus de moi, mais lui lancer un dernier coup d'oeil méprisant était au-dessus de mes forces. Il avait lâché mes poignets, et un doigt passa le long de ma joue.


"- Arrête." avais-je lancé en dirigeant mon poing vers son torse qui me servait alors d'appui. Mon coup n'avait d'un coup que le nom, mes bras s'affaissant tandis que mes paupières se fermaient d'elles-même.
Un coup. Un seul coup lui avait suffi à m'avoir.
Sa main avait relevé mes cheveux pour jeter un coup d'oeil à ma nuque.


"- Donc, tu es à Fairy Tail?
Je ne répondis pas. Sa voix résonnait dans ma tête, je n'en saisissais plus le sens.
- Bon, la première chose à faire est de te soigner, j'imagine..."
Sa main, passant furtivement sur ma nuque, appuya légèrement sur celle-ci. Tout devint noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaaya Hanachi

Kaaya Hanachi

Messages : 22
Date d'inscription : 11/11/2010
Age : 23
Localisation : Sur Mars?

Feuille de personnage
Niveaux:
Retrouvailles agitées Left_bar_bleue4/100Retrouvailles agitées Empty_bar_bleue  (4/100)
Points d'Xp:
Retrouvailles agitées Left_bar_bleue44/50Retrouvailles agitées Empty_bar_bleue  (44/50)
Guilde: Fairy Tail

Retrouvailles agitées Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles agitées   Retrouvailles agitées Icon_minitimeLun 14 Mar - 0:12

Ah... C'est agréable.
Je flotte dans les airs. Le ciel est tout blanc. Blanc comme la neige... Et moi je virevolte, tourne et retourne. C'est assez étrange en fait : mon poids n'a pas disparu, mais semble être soutenu par deux grandes choses toutes douces et agréables... Le ciel tourbillonne autour de moi, c'est amusant, j'ai envie de tomber et de m'élever, je ne le peux pas et cette irrésistible sensation... Je voudrais ne jamais la quitter...


"- Je l'ai trouvé dans une ruelle et j'ai vu son tatouage, elle est blessée..."

Ah... C'est quoi cette voix grave? C'est joli, et très doux. L'onde qu'elle dégage a englobé tout le ciel, et elle a quelque chose de protecteur...

"- Kaaya!!!"

Ha... Qu'est-ce que je suis bien... Je voudrais ne jamais me réveiller...
...
Me réveiller???

Je me lève brusquement. Où... Où suis-je?
Les murs trop blanc et trop vides semblent aussi fades que du chou blanc râpé. De la fenêtre retentit le sifflement joyeux mais lointain d'un train, ainsi que quelques chants d'oiseaux discrets mais réguliers. Une lumière pâle m'indique l'heure bien matinale... Mais que s'est-il passé? C'est... L'infirmerie de la guilde, non?
On toque à la porte. Je tente de me lever avant de ressentir une violente douleur au crâne. Ca, c'est...


"- Ka-chan? Tu es réveillée?
- ... Mira-senpaï?
- Comment vas-tu?
- Euh, je crois que ça va... Mais qu'est-ce qui se passe, ici??
Mon ton était presque indigné.
- Un inconnu t'a ramené. Tu as reçu un gros choc à la tempe, tu te souviens?"

!!!! Mais ...
Mon regard se fait féroce, ma respiration sifflante de rage.


"- A quoi ressemble-t-il?
- Hein... Mais qui ça?
- Le gars qui m'a ramené!!!!!!
J'avais crié contre Mirajane. C'était une première.
- Hm, cheveux noirs, yeux rouges... Qu'est-ce que tu as, Ka..."

Je m'élance, ignorant mes vertiges, hors de la salle en pleine furie, avant qu'elle puisse terminer sa phrase. Je dévale les escaliers.

"- Ka-chan???? Ka-chan!!!
- OU EST-IL????!!!! rugis-je.
- On me cherche?"

Je me retourne. Tranquillement adossé au comptoir, ce connard dégustait sa bouteille de vodka, un petit sourire narquois aux lèvres.

"- Tu...
- Bonjour, mademoiselle. Vous allez mieux? Est-ce que, par hasard, ceci vous appartient?
- En effet, sifflai-je d'un ton rageur, mi-effarée par son culot, mi-furieuse, avant de lui arracher mon pendentif des mains. Je le remis et me refis au poids familier de ce bijou de famille. Je repris mon calme froid :
- On sort, et on s'explique.
- Expliquer quoi? Au fait, moi c'est Kinkuro, enchanté. Kinkuro Honda."
Un faux nom? Il se fout de ma gueule? Et il me tend la main, en plus. Je la lui serre. Sous un aspect tranquille, des craquements osseux se font entendre. Kinkuro serre les dents sous son sourire tranquille. Il reprit, après une inspiration difficile :

"- Mais si vous le désirez, nous pouvons discuter tranquillement à l'extérieur, oui."

J'eus un sourire sadique. Je venais de lui casser la totalité des os de l'annuaire et de l'index... Faut pas me provoquer. S'en suivit une expression légère et tranquille, comme si le fardeau d'années entières de culpabilité était quelque peu allégé déjà. Je soupirai gentiment :

"-Bien, sortons alors."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaaya Hanachi

Kaaya Hanachi

Messages : 22
Date d'inscription : 11/11/2010
Age : 23
Localisation : Sur Mars?

Feuille de personnage
Niveaux:
Retrouvailles agitées Left_bar_bleue4/100Retrouvailles agitées Empty_bar_bleue  (4/100)
Points d'Xp:
Retrouvailles agitées Left_bar_bleue44/50Retrouvailles agitées Empty_bar_bleue  (44/50)
Guilde: Fairy Tail

Retrouvailles agitées Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles agitées   Retrouvailles agitées Icon_minitimeJeu 26 Mai - 0:05

Sentir la brise fraîche me rendit mes moyens, surtout dans cette situation. Il me restait encore comme un malaise, sûrement dû à mes trois heures de coma. Et ce coma, c'était certain, n'avait pas été naturel, mais déclenché. C'était encore plus frustrant, car je me rendais compte qu'inconsciemment, j'avais vraiment apprécié d'être... A sa merci.
Connard.
J'emplis mes poumons pour oublier ces pensées plutôt écoeurantes, et décidai de me concentrer sur la situation présente. Lui gardait son sourire goguenard, quoique légèrement crispé. Et oui, ça fait mal une main cassée hein? Pauvre chéri, tu peux que je te prépare un petit chocolat chaud pour te consoler peut-être? Bref. Je me dirigeai tranquillement vers un banc public et m'assit sur le dossier, jambes croisées, avant de pousser un soupir et de m'étirer, histoire de réveiller mon corps encore barbouillé. Kinkuro, d'un air impassible, s'occupait de remettre ses os en place morceau par morceau dans des "Crac" réjouissants. On aurait dit, à première vue, qu'il se limait les ongles. Mais je voyais bien sous ses joues creuses ses dents serrées... Mwahaha.


"- Donc? Tu m'expliques le principe de ton jeu?"

Autant reprendre ses dires. Je me sentais plus calme et pleine de sang-froid - tant mieux, avec lui, le perdre c'est signer son arrêt de mort. Il sourit d'un air faussement innocent que je ne lui connaissais pas, puis tira la langue d'un air narquois. Et, sur celle-ci... ... !!!!!
Non, non, non, calme-toi, calme-toi Kaaya... Tu devais t'y attendre, il n' avait rien de mieux pour t'emmerder, c'était prévisible, calme-toi, calme-toi, ne montre pas ta surprise stupide, reste impassible, reste impassible... Pourtant, rien à faire. L'oiseau noir y siégeait bel et bien. J'aurais du comprendre, lorsqu'il m'a précisé qu'il était un "mage indépendant"!!! J'aurais dû l'en empêcher, d'une façon ou d'une autre... Mais il a fallu que ce crétin rejoigne MA guilde!!! Je repris, après quelques secondes de respiration quelque peu sifflante :


"- C'était ça, ton objectif?
- Faut croire." ricana-t-il.

Nos regards flamboyants et menaçants se croisèrent un instant dans l'obscurité. Puis, soudain, je m'élançai vers le sol, et Kinkuro évita d'un saut périlleux arrière mon talon qui se serait écrasé violemment dans sa pomme d'Adam. De nouveau sur nos pieds, il me prit par-derrière et tentai de me bloquer, une main bloquant mon avant-bras droit, l'autre bloquant mon poignet gauche. Un instant me fallut pour me dégager et lui faire une magnifique prise de judo. Avant qu'il puisse se relever, je le bloquai. Les deux genous sur ses bras, et une main empoignant sa chevelure avait suffi à l'immobiliser durablement. Lui-même n'en revenait pas.


"- Comment...?
Il tourna son regard vers son bras droit. Puis vers mon épaule gauche. Il comprit soudainement.
- Et oui.
- Auto-stimulation...
Bah oui, vous croyiez que j'aurais pu réussir ce tour de main avec notre différence de force physique pure? J'avais juste profité de l'obscurité pour stimuler ma puissance.
- Et...
Il eut comme un soupir, entre amusement et gémissement :
- ... Gélsiminine?
- Bingo."

La gélsiminine, issue du jasmin jaune, dépresseur du système nerveux central, provoquant des vertiges, puis une perte du tonus musculaire entraînant la mort par paralysie du système respiratoire. Malheureusement, en trop petite quantité pour le tuer - faute à un matériel non préparé. Mais suffisamment, au moins, pour le plonger dans le coma pour 12 bonnes heures. Il était donc... A ma merci.
Je me détendis, soulagée. Je m'allongeai donc tranquillement sur sa masse inerte et en profitai pour réfléchir. Allais-je donc le tuer maintenant? C'est quand même l'envoyé du clan qui tua le mien, et l'assassin de mon maître, seul survivant et hybride des clans Hanachi et Tomariyachi. Mais en même temps... C'était trop facile. Il mourrait sans payer...
Et si je laissais tomber? Après tout, qu'est-ce que ça peut me faire tout ça? Tant qu'il ne m'attaquait pas... Et puis, je me sentais mieux maintenant que j'avais prouvé ma supériorité, objectif depuis la mort de mon maître. Mais je voulais au moins lui laisser une trace de sa défaite, une humiliation comme lui m'en avait tant fait... Haha.
Je décidai, après avoir sorti tranquillement un kunai, de tracer une fleur entourée d'une aura sur son torse. Trace sanglante du passage des Hanachi.
Bon, allez.
Il est temps de rentrer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilicate Gashyyl
Mage de Rang S
Lilicate Gashyyl

Messages : 271
Date d'inscription : 29/05/2010
Age : 23
Localisation : Au fond d'un verre de liqueur de litchi !

Feuille de personnage
Niveaux:
Retrouvailles agitées Left_bar_bleue14/100Retrouvailles agitées Empty_bar_bleue  (14/100)
Points d'Xp:
Retrouvailles agitées Left_bar_bleue45/150Retrouvailles agitées Empty_bar_bleue  (45/150)
Guilde: Fairy Tail

Retrouvailles agitées Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles agitées   Retrouvailles agitées Icon_minitimeJeu 26 Mai - 0:37

Kaaya Hanachi : 254 lignes --------> + 94 points
1er message : 3 fautes --> + 1 point
2e message : 1 faute --> + 3 points
3e message : 2 fautes --> + 2 points


+ Utilisation du sabre ---> + 2 points
+ 1 poison ---> + 1 point


---------------> + 103 points, passage au niveau 4

_________________
Retrouvailles agitées Yande10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Retrouvailles agitées Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles agitées   Retrouvailles agitées Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles agitées
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» Les Retrouvailles ... [Pv WoOd]
» ragots, secrets et retrouvailles [M., M-A., P-J.]
» Des Retrouvailles inattendu...[PV Reve du passé]
» Premières lettres et retrouvailles [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde des Fées - Fairy RPG :: Guildes :: Fairy Tail-
Sauter vers: